Chien bien éduqué, est-il forcement synonyme de chien sans problèmes ?

L'HISTOIRE DE RINTINTIN



Elle fait des envieux Madame R lorsqu’elle promène son grand chien !
Rintintin est sociable avec ses congénères, affectueux avec les humains.
Rintintin ne tire pas sur la laisse, s’assoit, se couche lorsque sa maîtresse le lui demande, Rintintin revient dès le premier rappel…
Rintintin perle des chiens me diriez-vous !
Non… il y a une zone d’ombre, à la maison lors des absences de Madame R, Rintintin « détruit » les fauteuils, le canapé, les coussins, les chaussures, avec ses crocs il arrache, dépèce .
Le soir en rentrant du travail, Madame R est persuadée que son chien au demeurant si gentil et obéissant commet des destructions pour se venger d’être resté seul.
La preuve en est…dès qu’elle ouvre la porte d’entrée, Rintintin les oreilles et la queue basse rampe, essaie de se cacher sous la table du salon.
Exténuée après une longue journée de labeur, Madame R un journal à la main crie, tape sur son grand chien, profère des menaces et se résigne en réparant comme elle le peut les dégâts.

TROUVER L’ISSUE
Cours d’éducation canine, récompenses, punitions, pensant avoir tout essayé Madame R est exaspérée, épuisée par les destructions de son chien qui décidément ne veut rien entendre !

LES JOURNEES DE RINTINTIN
Rintintin se trouve dans une grande détresse lors des départs de Madame R et pour essayer de se rassurer du vide dans lequel le plonge l’absence de son être d’attachement, va tenter de libérer cette tension insupportable en arrachant, mordillant, mastiquant les objets personnels porteurs de l’odeur de sa chère maîtresse… ne plus être seul en retrouvant la présence olfactive de sa propriétaire.

LES RETOURS DE MADAME R
En rentrant du travail le rythme cardiaque de Madame R s’accélère en se demandant ce qu’elle va trouver derrière la porte.
Exaspérée par l’amplitude des dégâts elle est persuadée que son chien détruit ses effets personnels pour se venger tout cela renforcé par l’attitude fautive de Rintintin qui elle en est persuadée sait qu’il est coupable !

MALENTENDUS
Le chien fonctionne par association et n’a pas de mémoire commémorative.
A moins de le prendre sur le fait l’animal ne peut faire le lien entre la colère de ses propriétaires et les destructions, Rintintin a juste associé que le retour de sa maîtresse était synonyme de tempêtes et d’orages et que dans ce contexte il y avait tout lieu de se méfier.

RINTINTIN PERLE DES CHIENS SERAIT-IL DELINQUANT ?
Nombre de propriétaires en difficulté avec leur chien ont tendance à confondre éducation et problèmes de comportements en associant les conduites indésirables de l’animal à une sorte de délinquance qu’il va falloir impérativement re dresser.

QU’EN EST –IL ?
L’animal s’imprègne de ce qu’il a perçu, vécu auparavant et va s’adapter comme il le peut avec ce qui lui sera proposé de vivre par la suite.
Aussi, pour en revenir à notre brave Rintintin il est probable qu’il n’ai pas bénéficié lors de ses premières semaines de vie de conditions d’élevage favorables à lui apprendre ce qu’est l’autonomie.
L’homme et le chien sont deux espèces différentes qui cohabitent, aussi il est important de souligner les capacités exceptionnelles de nos compagnons canins qui partagent notre vie et nos codes sociaux (sans toutefois les comprendre).
Que ce soit pour des conduites agressives, des comportements « d’agitations », « de l’ hyper attachement », des destructions dans la maison, des urines et/ou des défécations dans l’habitat, des aboiements intempestifs, tout comportement a une valeur communicative variant selon le contexte ou il apparaît.
Sous forme de codes sociaux propres à son espèce, l’animal communique sa situation d’inconfort et de malaise.
Afin d’être en mesure de trouver une solution qui soit adaptée, il est essentiel de prendre en considération de multiples éléments (entre autre les conditions d’élevage de l’animal, son histoire, sa relation avec les divers membres de la famille humaine vivant avec le chien, le rythme de vie et l’environnement dans lequel maîtres et chien évoluent, le(s) contexte(s) dans lequel(s) le(s) comportement(s) indésirable(s) de l’animal apparaissent.
Après un entretien téléphonique et un entretien de deux heures à votre domicile, un véritable comportementaliste sera en mesure de vous expliquer les causes de l’origine des « maux » de votre animal, et de vous aider en vous proposant dans la gestion des échanges au quotidien une mise en place qui soit lisible pour votre chien, donc plus sécurisante afin que la cohabitation (re) devienne harmonieuse.

Violaine Forest
Comportementaliste relation Homme-Chien




Cookie dite 'hyperactive'

COOKIE, PEPITE D’ENERGIE?


Monsieur et Madame C sont épuisés par le comportement hyperactif de leur chienne de 7 mois.
Cookie saute, aboie, tourne sur elle-même, attrape tout ce qui est à sa portée dans la maison, va chercher sa balle et repart en courant, revient, retourne, aboie, recommence à sauter…
« Elle essaie toujours d’attirer l’attention sur elle soupire Madame C, on dirait qu’elle ne se repose jamais ! »
Même si ils ne partagent pas toujours le même point de vue sur la manière d’éduquer leur chienne, Monsieur et Madame sont d’accord pour dire que Cookie est désobéissante, n’en fait qu’à sa tête et que cela a toujours été ainsi.

Au début les propriétaires de Cookie pensait que le comportement agité de leur chienne était naturel, elle était alors si jeune ! Elle avait besoin de jouer, de courir, elle se calmerait avec le temps…
« Cookie est insupportable et c’est de pire en pire » constate Monsieur.
Les propriétaires de Cookie excédés, crient de plus en plus sur leur chienne qui elle, s’agite de plus en plus…

L’HISTOIRE DE COOKIE
En regardant le carnet de santé de Cookie on s’aperçoit que cette petite chienne vient d’un pays de l’Est, nous n’avons donc aucune connaissance de ses conditions d’élevage.
Mais on peut imaginer, ce long et terrible voyage, commerce d’animaux exportés, importés, entassés parfois sans eau, sans nourriture pour être ensuite déposés dans des animaleries ou on les met en cage.

L’HISTOIRE DES PROPRIETAIRES DE COOKIE
Monsieur et Madame C sont retraités, les enfants sont partis depuis longtemps.
Comme la maison leur semble un peu triste, Monsieur et Madame décident de prendre un chien pour meubler leurs espaces de solitude et ce n’est pas hasard qu’ils vont choisir Cookie.

DE L’AUTRE CÔTE DE LA VITRE
Il y a des chiots qui s’ébattent mais on remarque immédiatement Cookie…
Cookie, joli bébé Bichon Maltais, arrachée à sa génitrice et à sa fratrie.
Cookie « craquante » noisette de boule de poil blanche mise en pâture derrière la vitrine d’une animalerie donnant sur la rue, illuminée sous la lumière des spots exposée aux regards aux passages et aux bruits.
Derrière et devant la transparence de la vitre aucun échappatoire possible…alors
Cookie « s’anime » saute, aboie, gratte, tourne sur elle-même, se lèche, fait un bond, s’épuise…
Cookie, objet de cristal tant convoitée et ensuite achetée par Monsieur et Madame séduits par la « tonicité » et la « vivacité » de cet adorable petit Bichon Maltais.
Heureux propriétaires rapidement désenchantés par le comportement de cette jeune chienne « têtue » et « désobéissante » qui décidément n’a pas de bouton off.

TETUE COOKIE?
Les malentendus entre maîtres et chiens sont fréquents et cela est bien naturel.
Nous ne sommes pas de la même espèce et ne partageons pas les mêmes codes sociaux !
Attendris et heureux de la gaîté et de la joie que ce si petit chiot « plein de vie » apportait dans leur foyer, les propriétaires de Cookie ne se sont pas aperçus que ce qu’ils avaient interprétés comme signe de santé et de bonne adaptation de l’animal étaient en réalités les traductions d’anxiété d’un chiot qui ne trouve pas de phase d’adaptation à ce qui lui est proposé de vivre.

Les 2 premiers mois, Monsieur et Madame C (pensant bien faire) ont sans relâche répondu aux sollicitations de leur chienne et ont sans le savoir renforcer le comportement d’agitation de leur petit animal, déjà terriblement stressé.

Lorsqu’un chien adopte des comportements indésirables, il est fréquent d’entendre les maîtres qualifier leur animal de : « têtu, désobéissant, jaloux, dominant, méchant, malpropre, voleur, ingrat… »
Tenter d'expliquer les causes d'un comportement en posant sur le chien des intentions et des caractéristiques « humaines » est l’un des principaux facteurs de dégradation de la relation Homme Animal.

Le chien, n’est pas reconnu pour ce qu’il est : un être vivant d’émotions et n’est perçu par ses propriétaires qu’au travers de la représentation qu’ils se font des causes du comportement dérangeant de leur animal.

Violaine Forest
Comportementaliste relation Homme-Chien


Charlie adopte des conduites agressives

CHARLIE, CHIEN DE LA FAMILLE



Les propriétaires de Charlie sont inquiets.
Ce matin, leur Golden Retriever de 18 mois a mordu !

Choqué, Monsieur C explique à sa femme et à sa fille ce qui est arrivé : « Je revenais de chercher le courrier, le chien m’attendait derrière la porte et lorsque je suis entré il m’a attrapé la manche et m’a mordu au bras!
Je ne comprend pas pourquoi il a fait ça, d’habitude lorsque je reviens Charlie saute sur moi mais ne m’a jamais attaqué !
En tout cas je lui ai flanqué une sacrée rouste pour lui ôter l’envie de recommencer. »
Mademoiselle C : « Charlie a un problème c’est sûr et qu’il t’ait mordu papa prouve qu’il a dépassé les bornes !
Pourtant il est gentil normalement ! »
Madame C: « Oui, c’est un chien affectueux…en ce qui me concerne Charlie m’obéit, je n’ai pas de problèmes avec lui, je le gère et le domine !»

Charlie est devenu le principal sujet de dispute entre Monsieur et Madame, tension d’autant plus accrue depuis qu’ils doivent le museler lorsqu’ils reçoivent, car le chien se poste devant la porte d’entrée en grognant pour empêcher leurs invités de sortir.

LA VIE AU QUOTIDIEN
Le matin Madame part travailler, Mademoiselle va à la faculté et Monsieur fraîchement retraité reste à la maison avec son chien.

Charlie aime se promener et le signifie souvent à son propriétaire en faisant des bonds pour attraper sa laisse accrochée à la patère de l’entrée.
Monsieur obtempère, il a du temps maintenant et il aime faire plaisir à son chien…
A l’heure du déjeuner Charlie ne touche pas à sa gamelle il préfère s’asseoir près de son maître pour le regarder prendre son repas.
Monsieur C est un brave homme, voir son chien le fixer ainsi pendant qu’il mange lui fait mal au cœur, alors il coupe sa viande en petits morceaux et tend sa main « pour nourrir » Charlie.

En fin d’après-midi, tandis que Monsieur commence à s’activer dans la cuisine,
Charlie devant la porte d’entrée attend le retour de ses maîtresses.
Effusion des retrouvailles, Madame et Mademoiselle embrassent et caressent leur animal qui les accueille avec débordement.
Madame « joue » se met à quatre pattes aboie « pour amuser son chien » et se roule sur le dos.

Le soir, Charlie participe au dîner de ses maîtres et quémande ce qui les amuse et les attendrit.
Monsieur glisse sous la table des morceaux de son repas, Madame tend à son chien de la nourriture qu’elle tient entre ses lèvres, malgré les reproches de Mademoiselle qui reste ferme : « On ne doit pas donner à manger au chien lorsque l’on est à table. »

Charlie adopte parfois un comportement étrange qui les fait rire aux larmes :
Il pose ses pattes avant sur le dos de Monsieur, et le chevauche* comme s’il était une femelle…
Madame signale qu’il serait tant que leur chien ait des relations avec une chienne.
Monsieur ne dit rien mais il est surpris et secrètement flatté des sentiments passionnés qu’il semble susciter chez son animal.

A CHACUN SON CHIEN
Monsieur est à la retraite et cherche en son chien une présence : celle de l’ami qui partage le quotidien des bons et des mauvais jours.
Madame est plus jeune que son mari et se livre sur l’animal à des jeux de pouvoir pouvant être dangereux pour elle car anxiogènes pour le chien!
Mademoiselle a du mal à s’endormir lorsque Charlie n’est pas avec elle.
Mademoiselle trouve en son chien une présence sécurisante qui lui procure de l’apaisement.

CHIEN PALLIATIF, BEQUILLE AFFECTIVE
Les propriétaires de Charlie ont des rythmes de vie et des (en) vies différentes !
La place qu’ils ont laissée à Charlie leur a permis d’imaginer que le chien servirait de palliatif à combler certains vides affectifs…

Les attentes multiples de ses propriétaires ont placé l’animal (devenu noyau central de la famille) dans des situations ambiguës et incompréhensibles pour lui.
Jusqu’au jour où « débordé » le chien sort du cadre « autorisé » en produisant des réponses (comportements) inadaptés pour ses propriétaires.

Après lui avoir tant donné Monsieur désorienté par le comportement « déplacé » de son chien va le corriger pour lui faire comprendre qu’il y a des limites à ne pas dépasser…

Au sein des meutes de chiens vivant à l’état sauvage, le mâle ou la femelle chargé de la survie du groupe dispose de l’espace et gère les déplacements de ces congénères.
Pour assurer la cohésion sociale de la meute dont il a la charge, il arrive que cet animal soit amené à rappeler son autorité.

ET CHARLIE ?
Charlie a rempli comme il a pu l’espace qui lui a été accordé par ses propriétaires et dans son besoin de règles régissant les rapports de vie en groupe se trouve dans la situation anxiogène de devoir gérer et assurer la garde de son petit groupe d’humains.
Or, ce matin Charlie à rappeler son maître à l’ordre pour lui signifier qu’il entrait sans y être autorisé.
Le chien a fixé ses règles!

*Lorsqu’un chien chevauche un humain ce comportement n’est pas sexuel mais social.
En mimant un pseudo accouplement, dans la situation précise où apparaissent les chevauchements, le chien exprime sa volonté d’exercer son autorité.
Chevauchements et conduites agressives sont souvent étroitement liés.

Violaine Forest
Comportementaliste relation Homme-Chien



Création de site internet autoweb-creator | Création de sites internet pour entreprises | Hébergement du site internet